L’agenda de François Hollande

François Hollande vient donc d’être élu Président de la République. A peine le temps de fêter la victoire que le nouveau Chef de l’Etat a du se mettre au travail sans attendre. En effet, si la campagne présidentielle s’est terminée, son mandat, lui, vient de commencer. De nombreux travaux et rendez-vous l’attendent, présentation de son agenda à venir, sans surprise pour le moins… chargé.

La proclamation des résultats

C’est la première étape qui attend le nouveau président de la République : attendre que les résultats officiels soient prononcés. C’est au Conseil constitutionnel que revient ce rôle. Il doit le faire au maximum dans les dix jours qui suivent le deuxième tour du scrutin. Si nul  n’a de doute, la proclamation des résultats rendra officielle la victoire de François Hollande. Des résultats qui peuvent être proclamés plus tôt, puisqu’en 2002 et 2007 il n’avait fallu respectivement que trois et quatre jours à l’institution pour déclarer ces résultats.

La passation de pouvoir

C’est la deuxième étape vers l’investiture de François Hollande. Elle aura lieu le vendredi 15 mai prochain, soit le dernier jour du mandat de Nicolas Sarkozy et son retrait des fonctions présidentielles et de l’Élysée. Elle aurait pu aussi intervenir plus tôt. En 1981 par exemple, la passation de pouvoir entre François Mitterrand et Valéry Giscard d’Estaing avait eu le le 21 mai, soit trois jours avant la fin du mandat du président sortant. En 1995, c’est quatre jours avant son terme que François Mitterrand met fin à son mandat en serrant la main de son successeur, Jacques Chirac, sur le perron élyséen. En revanche, en 2007, Jacques Chirac avait lui attendu la date limite, 2012 verra Nicolas Sarkozy suivre le même chemin.

La nomination du Premier ministre

C’est l’une des grande questions de cette période post-6 mai. Quel sera le premier ministre de François Hollande ? Si des noms circulent, parmi lesquels Jean-Marc Ayrault, Martine Aubry ou encore le plus surprenant Pierre Moscovici, il faudra attendre la passation de pouvoir du 15 mai avant de connaître le nom du chef du gouvernement. Une seule chose est sûre : il s’agira d’un socialiste et il sera le premier ministre « transitoire » en attendant les législatives, dont il mènera poiur son camp la campagne par ailleurs.

La composition du gouvernement

Viendra ensuite le temps de la composition du gouvernement. Dès que François Hollande aura nommé son Premier ministre, celui-ci sera chargé de constituer un «pré-gouvernement». Élections législatives obligent, ce gouvernement pourrait en effet très vite évoluer, en fonction des résultats des 10 et 17 juin prochains. En cas de victoire de la droite, le mandat de François Hollande débuterait alors par une cohabitation. L’occasion pour la droite de revenir déjà aux affaires, mais avec quel chef de file ? Entre Juppé, Copé et Fillon, la guerre des trois risquerait en ce cas d’avoir lieu. En attendant, le Président compte bien faire passer ses premières mesures par décret parmi lesquelles sont prévus les plus symboliques : la réduction de la rémunération du Chef de l’Etat et des membres du Gouvernement de 30% (qui sera signée lors du premier Conseil des ministres), l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire de 25% ou encore le blocage des prix des carburants pour 3 mois.

La déclaration de patrimoine

C’est l’une des règles du post-scrutin les moins connues du grand public. Tous les candidats à l’élection présidentielle doivent fournir une déclaration de situation patrimoniale, sous pli scellé, ce afin que leur candidature à l’élection présidentielle soit validée par le Conseil constitutionnel, puis publiée au Journal officiel en même temps que les résultats officiels. La déclaration de patrimoine de Nicolas Sarkozy avait été publiée à son arrivée et à son départ de l’Elysée. 

L’agenda du nouveau Président

Le premier rendez-vous présidentiel de François Hollande était avec son prédécesseur, Nicolas Sarkozy. Réunis sous le drapeau et l’histoire républicaine, ils se sont rendus, ensemble, à la cérémonie du 8 mai. Un geste fort pour une République rassemblée et rassembleuse. Comme en 1995 où François Mitterrand avait invité Jacques Chirac, les deux hommes jouent la carte du rassemblement après une campagne violente, l’heure est à l’apaisement, calendrier électoral oblige. La fameuse période de ce qu’on appelle « l’état de grâce » ou les « Cent jours ».

Le calendrier international s’accélèrera ensuite pour le président Hollande, qui en plus de rencontrer Angela Merkel à qui il réserve son premier déplacement à l’étranger a déjà deux autres rendez-vous cruciaux inscrits à son agenda:

- le sommet du G8, les 18 et 19 mai à Camp David (Etats-Unis),

- le sommet de l’Otan à Chicago les 20-21 mai.

Viendront ensuite les élections législatives, les dimanches 10 et 17 juin 2012.

La transition expliquée par le premier ministrable Pierre Moscovici lors d’un point presse :

Jordan Allouche

En savoir plus

Document .pdf (source Conseil constitutionnel) : le patrimoine de Nicolas Sarkozy en 2007

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

No comments yet.

Leave a Reply