Valse dangereuse pour Marine Le Pen

Depuis son accession au poste de présidente du Front national, Marine Le Pen a tout fait pour « dédiaboliser » le parti de son père. Image policée, désaccord avec les propos tenus par son père, la fille Le Pen avait tout fait pour rendre son parti  « normal ». Mais comme souvent avec le F.N., le naturel reprend le dessus, et le dérapage n’est jamais loin : le déplacement à Vienne de Marine Le Pen en est le parfait exemple.

Créditée entre 17 et 21% d’intention de vote dans les sondages, peu d’ombres semblaient ces derniers mois entacher la campagne du Front national. Jusqu’à ce vendredi. En effet, la candidate F.N. avait décidé d’honorer par sa présence l’invitation d’Heinz-Christian Strache, le dirigeant du parti d’extrême-droite FPÖ à Vienne, en Autriche. Après une visite de courtoisie au Parlement et un dîner avec le dirigeant et des cadres du FPÖ, la candidate Front national s’est rendue au « Bal des Olympia ». Que cache donc cette appellation ? Selon un communiqué de SOS Racisme, un groupuscule peu amène : « le groupe Olympia est une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies ». Très peu d’informations sont disponibles sur ce « groupe », si ce n’est qu’il a été fondé par Martin Graf, aujourd’hui troisième président du Parlement autrichien, et qu’il est classé à la droite de l’extrême-droite, avec des idées politiques proches de celles véhiculées par des nostalgiques du Troisième Reich.

Bien sûr, un tel déplacement fait tâche, car ce bal sort ostensiblement du cadre officiel de la visite, à savoir une rencontre avec des homologues d’autres partis d’extrême-droite européen. Certaines associations, en France, n’ont pas tardé à réagir : dans un communiqué, l’Union Nationale des Juifs de France (U.N.J.F.) interpelle et « s’inquiète du silence de la société civile et de la classe politique devant la participation de Marine Le Pen à ce bal. Jusqu’où ira Marine Le Pen pour qu’enfin la société civile et le monde politique se mobilisent ? » tandis que SOS Racisme rappelle que « la date de ce bal immonde coïncide avec le 67e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz,  se demandant « s’il s’agit là d’un détail fortuit » ». Dans ce même communiqué, l’association rappelle que ce bal était interdit aux journalistes, laissant supposer que des photos auraient terni l’image officielle des participants.

Cet épisode est finalement révélateur de l’ambiguïté sur laquelle Marine Le Pen doit surfer depuis qu’elle a hérité des clés du F.N. : ce parti s’est créé sur des bases idéologiques que certains peuvent qualifier d’antisémites ou racistes ; nier des propos outranciers est certes un point appréciable cependant on ne peut jamais renier vraiment son ADN politique : preuve en est.

Pierre Dumazeau

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Etudiant Parisien en droit et en journalisme. Partial mais juste La vingtaine Elève de l'ESJ Paris et de la Sorbonne Paris I (L2 Droit) Armé d'ambitions Aime le Whisky

Une réponse à “Valse dangereuse pour Marine Le Pen” Subscribe

  1. presidentielle2012 29 janvier 2012 at 18 h 45 min #

    Si c’est vrai ça reste étrange de sa part, elle qui depuis qu’elle est candidate à la présidentielle fait tout pour faire oublier le passé de son parti qui est plutôt décrié notamment les fameuses phrases chocs de son papa.

    Bizarre qu’elle est fait cette erreur quand même.

Laisser un commentaire