Présidentielle : petits candidats, grandes causes

La multiplication des candidatures à la présidentielle est une pratique courante et l’année 2012 est donc loin d’être une exception, en dépit de la fameuse règle « des 500 signatures ». Or, cette nouvelle échéance électorale est soumise à une nouvelle pratique politique pour le moins incongrue : la candidature dans l’optique d’une médiatisation d’une cause ou d’un « combat » au détriment d’une réelle volonté de victoire.

La plupart de ce qu’on appelle généralement les « petits candidats » savent très bien que leurs chances de victoire sont extrêmement faibles voire nulles. Certains se présentent seulement pour obtenir un groupe parlementaire tel Hervé Morin avec le « Nouveau Centre ». D’autres dans le seul et unique but de diffuser de nouvelles idées auprès du plus grand nombre comme le cas Nicolas Dupont-Aignan et son « antimondialisme patriote ». Mais la grande nouveauté réside dans les candidatures, non pas dans l’idée d’alimenter le débat politique, mais de mettre en exergue des « causes » considérées comme oubliées ou délaissées.

C’est par exemple le cas de la candidature du cancérologue Victor Izraël dont  la candidature n’a pour seul objectif que celui de mettre sous les projecteurs la « cause » de la lutte contre le cancer. Ce médecin qui se dit «ni de droite ni gauche» a expliqué dans une interview dans le Parisien que sa médiatisation lui permettrait d’accélérer son combat pour de meilleurs soins à l’égard de ces pathologies. En aucun cas la volonté d’une victoire électorale n’a été soulevée : «On est au niveau de l’Albanie ! (…) J’ai consacré toute ma vie à combattre le cancer, cette candidature se situe dans la continuité de mon action. J’ai un message à faire passer aux Français. J’ai utilisé d’autres moyens, je suis allé frapper à la porte des ministères, mais je n’ai jamais été entendu. La cancérologie française va très mal et si on ne fait rien on va droit dans le mur»

On peut également citer le cas du footballeur Eric Cantona, dont les réussites sportives passées servent à promouvoir une candidature visant officiellement à lutter contre le « mal logement », cause qu’il avait déjà tenté de défendre avec sa participation à la fondation « Abbé Pierre ».

Le cas Patrick Lozès n’est pas non plus à négliger. Président du Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN) dont la candidature sert essentiellement à développer l’ascenseur social au sein des banlieues dites « défavorisées » et donc indirectement la « cause noire ». Cette candidature socialo-communautariste (son slogan étant « Ne votez pas blanc ») est un exemple de plus de la « désacralisation » de cette fonction.

Maxime Verner est également un cas intéressant, sa candidature ne servant principalement qu’à défendre une frange de la population nationale en l’occurrence la « jeunesse ». Cet auto-proclamé porte-parole des jeunes, lui-même âgé de 23 ans, a axé tout son programme sur la défense des intérêts de ceux qui feront demain l’avenir de la France.

Ces exemples démontrent une prise en otage graduelle du scrutin présidentiel, et le mandat de Nicolas Sarkozy pourrait ne pas être étranger à ce constat. La multiplicité de ces candidatures ne fait que porter atteinte à la « lisibilité » de cette campagne cruciale et le principe d’égalité imposé par l’Etat aux médias à l’égard des candidats engendre une médiatisation biaisée de cette échéance électorale en raison de la perte de vitesse médiatique des candidats sérieux engendrée par la règle  » du temps de parole égal entre chaque candidats ». La France a certes toujours connu des candidatures fantaisistes telle la candidature de Coluche ou Dieudonné dans les années 80 mais l’importance de ces « candidatures pour de faux » devrait nous inquiéter sur l’avenir de la crédibilité politique accordée à nos dirigeants …

Nathan Cahn

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Etudiant Parisien en droit et en journalisme. Partial mais juste La vingtaine Elève de l'ESJ Paris et de la Sorbonne Paris I (L2 Droit) Armé d'ambitions Aime le Whisky

No comments yet.

Leave a Reply