Nicolas Sarkozy, cet amuseur refoulé ?

Qui a dit que François Hollande était le plus drôle de tous les candidats ?  Au fil de ses meetings, Nicolas Sarkozy semble se détendre, s’humaniser. Dehors le costume du Président rigide qu’il avait endossé il y a deux semaines lors de l’affaire Merah. Place à la décontraction, aux discours simples et, plus étonnant encore : à l’humour ! Compilation des gags de Nicolas Sarkozy, au moins digne de ceux d’un François Hollande en grande forme.

Les meetings de Nicolas Sarkozy se suivent et se ressemblent. Il entre toujours sur une musique digne d’un film Américain à grand public et sort toujours, environ cinquante minute plus tard, sur une Marseillaise chantée à capella. Cependant, à Ormes, Nantes, Elancourt, Nimes et même Besançon : Nicolas Sarkozy a fait sortir le comique qui est en lui. A chaque jour son lot de blagues :

  • LUNDI –  à Ormes

Nicolas Sarkozy fait rire la salle de militants UMP réunis à Ormes (Loiret) en tournant en dérision les propositions de ses adversaires sur le nucléaire.

Ah, on me dit, il y a eu Fukushima, Fukushima c’est un tsunami. Je n’avais pas conscience avant de venir ici que la Loire était en risque de tsunami immédiat sur la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux. A moins que Fessenheim en Alsace soit sous un risque de tsunami venant du Rhin

La salle explose.

Quelques secondes plus tard, Nicolas Sarkozy rôde un autre gag de campagne qu’il va utiliser à de nombreuses reprises :

La semaine dernière, on a eu le droit à une proposition originale, le candidat socialiste avait trouvé ce qui vous préoccupait…. si …. mais vous ne le saviez pas vous même. Ce qui vous empêchait de dormir. Ce qui vous angoissait. Et ce qui vous scandalisait. Le mot « race » dans la Constitution française. Et nous avons passé une semaine sur cette proposition essentielle

[Il compte sur ses doigts]

Le chômage, non. Sécurité non. Terrorisme non. Non ! Figurez vous que si on prend une gomme et qu’on gomme le mot race, il n’y a plus de racisme. Donc je propose pour aider le candidat socialiste dans son programme de supprimer le mot pauvre. Ce qui nous permettra d’éradiquer la pauvreté. De faire disparaître le mot chômeur

 

  • MARDI – à Nantes

A Nantes, Nicolas Sarkozy n’a pas seulement réactualisé le mot « méprisance »,  utilisé pour la dernière fois courant du XIVe au XVIIe siècle, ou « le moyen français » était employé par les poètes de la Pléiade, Montaigne, Ronsard ou encore Rabelais… et désormais Sarkozy ! Il a aussi fait un discours sur la Sécurité et la Justice au cours duquel il a accusé la gauche de « laxisme ».

Le laxisme ne fait pas reculer la délinquance. Ceux qui prônent le laxisme sont des irresponsables. On a vu, lorsqu’ils étaient aux responsabilités ce que ça a donné dans notre pays. A l’époque, ils ne demandaient pas de faire la guerre au dictionnaire en supprimant les mots. A l’époque, ils vous reprochaient d’avoir peur. Ils vous disaient, vous n’avez pas peur. Vous avez l’impression d’avoir peur. Un peu comme ce patient qui allait chez le médecin. Et le médecin lui répondait “Vous n’avez pas mal, vous avez l’impression d’avoir mal”

Dommage pour le président-candidat, c’est un bide. La salle rit à peine. Peut-être que mercredi sera un meilleur jour ?

  • MERCREDI – Elancourt (Yvelines)

On fait du neuf avec du vieux.  Sur « Fukushima et le tsunami impossible sur les centrales nucléaires françaises », Nicolas Sarkozy recycle/ réactualise son sketch. Avec une nouveauté : un numéro inédit intitulé « François Hollande contre les saoudiens ». Vous commencez à comprendre la structure de l’article, alors voici le texte lui-même :

J’ai dit que si j’étais élu, je continuerai à investir dans le nucléaire et dans le renouvelable. […] Mais imaginez le candidat socialiste, le même jour ,explique qu’il va bloquer le prix du pétrole, ça je savais qu’il avait le sens de l’humour mais à ce point … [rire de la salle]. C’est fantastique.Aller bloquer les prix du pétrole à des milliers de kilomètres du pays qu’il aspire à diriger. Cela impressionne. C’est-à-dire qu’il il va signer un petit arrêté en disant « j’interdis aux Saoudiens d’augmenter les prix du pétrole » (visage hilare du président candidat). Je suis sûr que ça va impressionner. Et je les sens déjà trembler

 

 

  • JEUDI  -à Nimes

A Nîmes, nouveau numéro du Président. Il ne fait plus de blagues. Il mime. Jugez plutôt :

Je pense que chacun a droit a une formation professionnelle. La mère de famille qui a choisi d’élever ses enfants. Et puis un jour les enfants lui disent « arrête la voiture à 200 mètres de l’école ». Je vois que d’autres ici ont vécu cette situation. (Rires). Du jour au lendemain on passe de la situation “Tu viens me chercher” à la situation…

[Mimes du président,  applaudissements de la salle]

 

  • VENDREDI –  à Besançon (Doubs)

Le président-candidat réemploie les sketchs et gimmicks rôdés pendant sa tournée de la semaine. Avec la même conclusion « Et ça veut diriger la France ! »

Sur le projet de François Hollande de supprimer le mot « race » de la Constitution,  toujours la même ironie de la part du chef de l’État :

Moi, qui depuis cinq ans parcours la France dans tous les sens, je dois avouer que je suis sans arrêt harcelé par des gens qui m’arrêtent quand je me promène en me disant : « Monsieur le Président, c’est un scandale, arrêtez avec le mot ‘race’ dans préambule de 1946 de la Constitution »

C’était une belle semaine pour Nicolas Sarkozy au rythme des sketches, de l’humour réussi et aussi des bides. Stratégie politique ? Évidemment ! En laissant derière lui l’habit du  du président et en endossant celui de candidat, Nicolas Sarkozy s’est détendu. Mieux encore : il s’est humanisé. Il avait fait toute la première partie de sa campagne présidentielle sur son rôle présidentiel et sa stature internationale. Plus tout à fait président, pas totalement candidat…. C’était sa force, du moins sa différence. Changer maintenant, n’est-ce pas un risque de se mettre « au niveau » des autres candidats ? Ou bien une stratégie pour faire oublier son bilan… présidentiel ? Quoi qu’il en soit, nous verrons dans un mois si cela paye. En attendant… Place à l’humour !

Jordan Allouche

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

Aucun commentaire actuellement

Laisser un commentaire