Devedjian s’immisce dans la polémique

La polémique née suite au vote jeudi dernier de l’Assemblée nationale concernant la loi sur le génocide arménien n’en finit plus de tendre les relations entre la France et la Turquie. Ce matin, c’est Patrick Devedjian qui a rajouté de l’huile sur le feu sur les ondes de France Inter.

Le président UMP des Hauts-de-Seine, d’origine arménienne comme chacun sait, s’est emporté vivement contre la Turquie ce matin. « La Turquie, et j’ai compté, a menacé en moins d’une année sept pays différents.  Est-ce que vous croyez que c’est une manière de conduire les relations internationales ? »

Loin de réchauffer les relations entre Paris et Ankara, Patrick Devedjian continue sur sa lancée. Selon lui, « un pays qui poursuit son prix Nobel de la Paix, Orhan Pamuk, parce qu’il a affirmé que le génocide arménien est une évidence, révèle que la Turquie n’est pas le pays des droits de l’Homme. En France, nous demandons que la Turquie cesse sa propagande négationniste ».

UNE PLAIE OUVERTE

Il faut se souvenir qu’Ankara, suite au vote de la loi française, a rappelé son ambassadeur à Paris. La Turquie a même accusée la France d’avoir commis un « génocide en Algérie ». Une déclaration qui n’a pas plu à Nicolas Sarkozy, qui a estimé que « si la France ne doit pas donner de leçons d’Histoire aux autres, elle n’a pas à en recevoir ».

Patrick Devedjian conclue en expliquant qu’une telle réaction de la part de la Turquie prouve qu’Ankara n’est pas encore prête à intégrer l’Union Européenne. Une chose est sûre : la plaie est (r)ouverte entre la France et la Turquie. Rien ne laisse imaginer quelle sera la suite des évènements.

Florian de Paola

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?
A lire aussi :

Pas de commentaires encore.

Laissez une réponse