Voter, bientôt obligatoire ?

C’est une proposition de loi pour le moins inédite. Voire courageuse. L’UMP, par le biais de dix de ses députés, a déposé une proposition de loi le 6 février dernier. Leur proposition ? Faire du vote, non plus un droit, mais un devoir. « Obliger », en substance, les électeurs à mettre leurs bulletins de vote dans l’urne, sous peine de se voir infliger une amende.

L’expression est écrite en toutes lettres sur les cartes électorales : « voter est un droit, c’est aussi un devoir civique ». Et qui dit devoir, dit aussi obligation. L’UMP a pris à la lettre ces caractères imprimés en déposant, le 6 février dernier, une proposition de loi en faveur de l’obligation de vote.

Passée inaperçue en plein débat sur le mariage pour tous, la proposition de loi déposée envisage ni plus ni moins que donner un caractère obligatoire à l’exercice du droit de vote. Ce serait une première en France, les Français n’étant tenus qu’à s’inscrire sur les listes électorales.

En France, l’obligation n’est pour l’instant que morale, seuls les grands électeurs (qui existent : ce sont eux qui élisent les sénateurs) risquent une amende s’ils ne se déplacent pas pour voter : 100 euros. Pas de quoi renflouer les caisses de l’état…. Mais tout de même. Il ne s’agit pour l’instant que d’une exception dans notre système politique…. Qui pourrait bien faire foi pour l’ensemble des citoyens.

« Voter est un droit, mais c’est aussi un devoir »

Signataire de la proposition de loi, Thierry Mariani expliquait, mercredi 13 février, vouloir lutter contre la baisse systématique des taux de participation aux élections hors municipales et présidentielles. Et le fait est là : depuis quelques années, l’abstention ne cesse de s’accroître, battant à chaque nouvelle élection de nouveaux records. Exception faite de l’élection présidentielle, qui continue de passionner les foules.

abstentions

Les Français avaient largement boudé le premier tour des législatives en 2012, avec un taux d’abstention de 42,77% sur 46 millions d’électeurs inscrits. Un record.

Et de continuer sur leur argumentaire, Thierry Mariani et ses complices écrivent : « nombre de nos compatriotes se sont sacrifiés pour que notre démocratie reste française, libre, et que chacun de nos concitoyens puisse continuer à s’exprimer […]. Si le vote est un droit, il doit être également un devoir, en l’honneur et en mémoire de celles et de ceux qui ont versé leur sang pour notre Patrie ».

Prix à payer pour quelqu’un qui ferait l’affront de ne pas se déplacer ? 15 euros d’amende, et 45 euros en cas de récidive dans les 5 ans. Une réponse claire et qui peut être jugée comme sévère pour les réfractaires, les « petits voyous » des urnes.

Dès 2014 ?

Qu’on se le dise : cette proposition de loi n’est pour l’instant qu’à l’état de projet. Une idée parmi tant d’autres. Pas sur d’ailleurs, dans la conjoncture politique actuelle (majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat), qu’elle soit un jour mis en vigueur, surtout sous le quinquennat du Président Hollande.

Aucune date d’examen du texte n’a par ailleurs été fixée. Mais du côté de la majorité, justement, la proposition UMP pourrait déjà compter, parmi ses soutiens, un de taille : celui de Claude Bartolone.

En novembre, prévoyant la reconnaissance du vote blanc aux élections, le président de l’Assemblée nationale avait jugé qu’il s’agissait d’un « premier pas » et suggéré cette possibilité : « pourquoi pas le vote obligatoire ? Puisque le vote blanc est maintenant comptabilisé… »

Allons nous devoir être obligé de voter un jour ? Bientôt ? Quoi qu’il en soit, comme le dit Alex le Gall, « Voter c’est écrire l’histoire« . Et ne pas mettre son bulletin dans l’urne, c’est laisser les autres choisir à sa place. En avez-vous envie ?

Jordan Allouche

Tags: , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

Aucun commentaire actuellement

Laisser un commentaire