Henri Guaino pète les plombs ?

Sur le plateau de France 3 Île-de-France, Henri Guaino s’est emporté contre son interlocuteur socialiste Jérôme Guedj, président du Conseil général de l’Essonne.

De mémoire de quinquennat, on n’avait jamais vu Henri Guaino sortir de ses gonds de la sorte. Invité dans l’émission « La Voix est Libre » de Jean-Jacques Cros, la plume du président devait confronter ses idées à Jérôme Guedj. Les deux hommes étaient conviés sur le plateau en tant qu’anciens membres du Conseil d’administration de la Fondation Marc Bloch, organisme de réflexion sur les valeurs républicaines. La volonté avouée de Jean-Jacques Cros était « d’instaurer un dialogue entre républicains des deux rives« . Le résultat est sans doute très loin de ses espérances.

Et le climat devient venimeux dès la première partie de l’émission. Quand Jérôme Guedj qualifie le débat sur l’identité nationale de « débat délétère« , le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy prévient : « Si vous répétez indignes, on va s’arrêter là. Je ne viens pas sur les plateaux de télévision pour me faire insulter« . Et d’enchaîner « Et si je vous traite de sale con, ça va vous plaire ?« . A partir de cet instant, la confrontation entre les deux adversaires devient inaudible. Décontenancé, Jean-Jacques Cros lance le journal de la mi-journée.

« On va vous mettre en vacances dans quelques mois »

Si la pause informative semble avoir détendu les deux participants, Henri Guaino est en fait toujours très remonté. Dès la reprise des débats, Henri Guaino tape (littéralement) sur la table : « Taisez-vous, vous avez assez parlé ! » en haussant étonnement la voix. Une situation qui ne perturbe pas Jérôme Guedj, qui se permet même une petite vanne contre Henri Guaino et son ami Nicolas Sarkozy. « Il faut prendre quelques jours de repos, on va vous mettre en vacances dans quelques mois. Faut rester zen, Henri Guaino« .

Comme le souligne cette ultime remarque de Jérôme Guedj, il est rare de voir « l’homme de l’ombre » (tous les jours dans les médias) s’emporter à ce point et en direct. La campagne devient-elle longue pour celui qui rédige les discours de Nicolas Sarkozy ? Elle ne fait pourtant que commencer. Les commentaires de Jérôme Guedj sur le débat sur l’identité nationale (idée d’Henri Guaino) ont en tout cas eu beaucoup d’effets sur le conseiller élyséen. A moins que les récents propos d’Eva Joly (qui « emmerde » Corinne Lepage) n’aient décomplexé la parole des personnalités politiques ?

Florian De Paola

Tags: , , , , , , , , ,

Un jour pas si éloigné, un professeur d'histoire m'a dit "la politique et l'Histoire, c'est qu'une question de pouvoir, de sexe et d'argent". Arguments convaincants qui m'ont rapidement transmis le virus.

Aucun commentaire actuellement

Laisser un commentaire