Interview : «N’oublions pas le génocide sikh »

Ce dimanche 7 juin était organisé par la communauté sikh de France une manifestation place du Trocadéro, à Paris, afin de commémorer les victimes de la répression de 1984, perpétrée par l’Etat Indien, et qualifiée de génocide. Le rassemblement [1], qui comptait un grand nombre de femmes et d’enfants s’est déroulé dans le calme, immobile, face à la Tour Eiffel. Plusieurs hommes, couverts de chaînes, se tenaient debout devant les passants afin de faire également prendre conscience du sort réservé à des membres de la communauté sikh encore en prison, depuis plus de 25 ans. Politique.com était sur place pour interviewer Bhavjeet [2], qui a participé à l’organisation de la manifestation.

Politique.com : Pourquoi manifestez-vous aujourd’hui ?

Bhavjeet : On manifeste aujourd’hui pour que la population française prenne connaissance de toutes les discriminations qui existent en Inde par rapport aux sikhs. Les sikhs sont une minorité religieuse et font face à beaucoup de difficultés et de discriminations, que ce soit dans le travail, au sein du gouvernement, ou par rapport à la justice. Toutes les procédures administratives sont allongées, vous pouvez retrouver des sikhs en prison sans aucune raison valable. Aujourd’hui, nous voulons commémorer la semaine durant laquelle a eu lieu le génocide sikh en 1984.

Politique.com : Ce génocide est-il reconnu par l’Etat indien ?

Bhavjeet : Non seulement il n’est pas reconnu par l’Etat indien, mais les personnes qui ont participé à ce génocide ont eu des promotions au sein de l’Etat. De plus, il y a beaucoup de jeunes qui sont en prison depuis au moins 25 ans, qui ne sont toujours pas libérés, et qui n’ont pas eu de procès. Le gouvernement indien n’a donné aucun motif valable pour justifier ces emprisonnements. Nous sommes donc là pour soutenir la communauté sikh d’Inde et sensibiliser au maximum les français qui nous entourent.

Politique.com : Pouvez-vous nous rappeler qui exactement a commis ce génocide et pourquoi ?

Bhavjeet : Le génocide a été commis par le gouvernement indien. Depuis la fin de la colonisation de l’Inde et son indépendance, nous sommes une minorité religieuse face à la majorité : les indous. Evidemment, tous les indous ne sont pas mauvais mais la politique gouvernementale cherche à nous nuire. Ils veulent que notre religion, notre ethnie, se mélange avec le reste de la population afin que nous soyons considérés comme des indous à part entière. Par exemple, lorsque vous prenez un document administratif, et que vous devez renseigner votre identité, vous avez uniquement le choix entre être indou ou musulman. À l’époque déjà la population sikh était très sensible à ce manque de reconnaissance et manifestait beaucoup en Inde. Mais cela dérangeait clairement le gouvernement et ils ont orchestré un génocide pour faire cesser les revendications de notre communauté. On estime que plusieurs centaines de milliers de sikhs sont morts durant cette période.

Politique.com : Le gouvernement actuel et plus particulièrement son premier ministre, Narendra Modi, sont-ils aujourd’hui plus sensible à vos revendications ?

Bhavjeet : Globalement non. Il y a aujourd’hui une personne en Inde qui fait la grève de la faim depuis le mois de janvier [ndlr. Surat Singh Khalsa] et qui demande justement que ceux de notre communauté, qui sont en prison, sans avoir eu de procès, soient libérés. Et il n’est pas écouté. Il faut savoir que la peine de prison la plus longue en Inde est de 25 ans et qu’au-delà il n’y a aucun motif valable qui pourrait justifier son maintien. Or aujourd’hui, certains des nôtres sont encore en prison alors qu’ils purgent leur peine depuis plus de 25 ans.

Politique.com : La manifestation que vous tenez aujourd’hui pour leur libération se tient-elle en France uniquement ? Ou également au niveau européen voire mondial?

Bhavjeet : C’est une manifestation organisée au niveau européen, et, au niveau mondial, dans chaque pays où se trouve une communauté sikh. En Inde, où nous représentons environ 2% de la population actuellement, de nombreuses manifestations sont organisées.

Edouard d’Espalungue

Notes :

[1] La manifestation a rassemblé une centaine de personnes

[2] Pour des raisons d’anonymat, le prénom a été modifié

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Au sujet de Edouard d'Espalungue

Lire tous les articles de Edouard d'Espalungue
Political analyst

Aucun commentaire actuellement

Laisser un commentaire