Les jeunes avec le Front national ?

La jeunesse est au cœur de cette campagne présidentielle. Chaque candidat essaie de séduire cet électorat, gage de vitalité pour un parti politique et bien entendu « apport de voix » en sus. Surprise, comme en 2002, c’est vers le Front national que les jeunes de 18 à 24 ans semblent s’orienter.

Tandis que dans l’inconscient collectif, la jeunesse a toujours semblé être orientée à gauche, les derniers sondages prouvent le contraire. Selon une étude CSA, la candidate du FN recueille 26% des intentions de vote auprès des 18-24 ans. C’est le meilleur score pour un parti politique, même François Hollande et son « contrat de génération » ciblé pour la jeunesse n’ont pu faire mieux. La candidate frontiste devance ainsi d’un point François Hollande, crédité de 25 % des votes auprès des jeunes. Nicolas Sarkozy enregistre quant à lui 17% des voix des 18-24 ans, Jean-Luc Mélenchon est à 16% et François Bayrou 11%.

Marine Le Pen a la cote auprès des jeunes. Un jeune sur quatre est prêt à voter pour elle.  Plus surprenant encore, le FN est le parti qui enregistre la meilleure progression. Lors d’un premier sondage réalisé en 2011,  il recueillait seulement 13% des intentions de vote chez les jeunes. En l’espace de quelques mois, la candidate frontiste a donc gagné 13 points. Un phénomène qui concerne également Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche. Fin 2011, il était crédité de 5% des voix auprès des 18-24 ans. Aujourd’hui il en est à 16%, soit une progression de 11 points. Mais ce n’est pas suffisant pour passer en tête. Si la progression de Jean-Luc Mélenchon auprès des jeunes s’inscrit en cohérence avec son ascension dans les sondages, celle de Marine Le Pen est plus surprenante.

Quelles explications?

Pour Julien Rochedy, président des Jeunes avec Marine Le Pen, l’explication est simple : les jeunes ne se reconnaissent plus dans aucun des trois partis majoritaires de ce pays. Ni la gauche ni la droite, tout deux alternativement au pouvoir, n’ont su les satisfaire. Et c’est un fait : aujourd’hui, les jeunes sont les plus touchés par le chômage avec environ un taux de 25% , soit un jeune sur quatre sans emploi. Une « situation dramatique » que déplore le président des Jeunes frontistes.

Pour lui, l’équation est simple : le Front National a une politique jeunesse, (basée sur la « méritocratie » notamment dans le domaine de l’éducation)  dans laquelle se reconnaîtraient de plus en plus de jeunes, déçus par les mesures « UMPS ». La jeunesse se plait également dans les valeurs patriotique défendues par le Front national. En somme, une « France forte qui protège la jeunesse ». Voilà pour la forme.

Concernant le fond, Julien Rochedy déplore les « mesurettes » des candidats à la présidence destinées à qu’« une seule catégorie de personne« . Lui préfère parler de « politique nationale destinée à tous ». « Le retour de la croissance, la sortie de l’euro, et la limitation de l’immigration en France profiteront à tous, et d’abord à la jeunesse» poursuit-il. Il existe pourtant des mesures concrètes pour la jeunesse comme « promouvoir l’excellence dans les universités, créer un service orientation national pour la jeunesse pour un chèque premier logement pour permettre aux jeunes de se loger et endiguer le mal-logement ».

Etre jeune c’est souvent être rebelle. Et si aujourd’hui être rebelle, c’était être d’extrême droite ? Après tout, être indocile c’est être d’une certaine façon « anti-système ». Et le système est toujours incarné par ceux qui sont au pouvoir : la droite, bien sur, mais aussi la gauche. Que ce soient l’UMP ou le PS, les deux partis majoritaires devront donc faire avec ce facteur, combiné à un risque de forte abstention… Deux constats qui avaient fait perdre Lionel Jospin en 2002, un nouveau 21 avril à gauche comme à droite, n’est donc pas à exclure…

Interview de Julien Rochedy, président des Jeunes avec Marine le Pen

Jordan Allouche

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

3 réponses à “Les jeunes avec le Front national ?” Subscribe

  1. simon75 12 avril 2012 at 13 h 12 min #

    Je ne veux condamner personne en particulier mais ce constat est assez effrayant pour ceux qui osent regarder l’avenir. En effet, cette banalisation des thèses du FN n’est pas un simple cri de désespoir, les jeunes français ont cette fâcheuse tendance à se fermer du monde extérieur pour défendre plus facilement des prises de position qu’ils n’assument pas mais cette banalisation prouve qu’ils ne se contentent plus de délirer.
    Comment imaginer l’avenir avec les idées que prône le FN ? Quelle vision du monde peut sortir de cette folie alors que le challenge de chaque européen et des français en particulier est justement de s’ouvrir à leurs voisins pour construire ensemble le monde de demain ? Et s’ils préfèrent s’en remettre aux politiques (pour dessiner ce monde), comment imaginer laisser des représentants aussi égocentriques les défendre ?? Non, le manque d’éducation de cette « jeunesse » déjà si vieille dans sa tête commence à lui causer beaucoup trop de tord décidément… beaucoup trop…

  2. Lebon 15 avril 2012 at 18 h 38 min #

    Bravo aux Francais qui votent FN.Il faut défendre nos valeurs comme nos pères et les pères de nos pères l’ont fait.Qui parle ici de manque d’éducation…Je rêve…Un qui n’a pas d’éducation c’est le candidat Mélanchon qui insulte devant des milliers de spectateurs la candidate du FN.Pour ce manque de civisme de la part d’un homme qui brigue la présidence, oui, je dis que ç’est du dèlire que les gens soutiennent un si vil personnage.
    Allez la France avancez faites honneur a vos aieux qui ont combatus pour défendre nos frontières et notre Patrie

  3. eladys 23 avril 2012 at 12 h 07 min #

    L’etude du CSA citee en debut d’article a ete realisee aupres d’un panel de 200 personnes seulement. Elle n’est statistiquement pas recevable, de meme que tous les articles et conclusions qui en ont decoule.

Laisser un commentaire