Le sommet social a commencé !

Le sommet social a commencé !

À Matignon, le gouvernement Ayrault a convoqué l’ensemble des syndicats pour un sommet social qui s’annonce délicat.

Depuis ce matin, le gouvernement Hollande a respecté le 55ème engagement présent dans son programme présidentiel et a donc convoqué, par l’intermédiaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les principales organisations syndicales (CGT, FO, CFTC, CFDT et CFE-CGC) et patronales (UPA, CGPME et MEDEF) pour le premier sommet social du quinquennat Hollande. Cette réunion confirme ainsi la fin de l’état de grâce de l’élection de François Hollande après la convocation de celui-ci juste après son investiture aux sommets du G8, de l’OTAN et de l’UE. Les préoccupations internationales se renforcent donc maintenant au niveau national avec ce sommet social. Le nouveau gouvernement n’a ainsi pas eu le temps de profiter de sa victoire, ni même de souffler puisqu’il qu’il doit déjà s’atteler au principaux chantiers sociaux du pays.

Entretiens multiples

Jean-Marc Ayrault s’est ainsi entretenu séparément, en compagnie de quelques-uns de des principaux ministres chargés des affaires courantes tels que Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Marisol Touraine, ministre de la Santé, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, et Michel Sapin, ministre du Travail, avec les organisations salariales et patronales en vue de préparer les négociations sur les principaux problèmes structurels du pays. Ceux-ci concernent notamment la réforme des retraites, le SMIC et les plans sociaux, des sujets épineux qui vont nécessiter de longues et d’intenses tractations.

Un bras de fer annoncé ?

Même s’il s’agit d’une réunion informelle qui va servir de cadre à une grande conférence interprofessionnelle qui aura lieu avant le 14 juillet, selon Jean Marc Ayrault, le nouveau gouvernement et les organisations syndicales et patronales ont des avis divergeants sur l’ensemble de ces thèmes sociaux. Les organisations syndicales, comme FO, veulent un SMIC à 1340 euros (contre 1100 euros actuellement) alors que Michel Sapin s’était montré évasif sur le sujet, en n’évoquant qu’un simple « coup de pouce » sans plus de précisions. Du côté du patronat, la CGPME qualifie l’augmentation du SMIC de dangereuse qui étoufferait les PME. Ces trois positions opposées laissent donc présager un désaccord de fond sur la question salariale car les syndicats veulent une progression significative alors que le gouvernement souhaite un petit ajustement.

Pour le dossier des retraites, les organisations syndicales veulent le retour à la retraite à 60 ans pour les salariés ayant cotisé 41 annuités et restent inflexibles à ce sujet. D’ailleurs, Hollande l’avait promis dans son programme mais le gouvernement a apporté quelques aménagements à ce propos comme la non-prise en compte des périodes de chômage et de maladie dans le calcul des annuités. Afin de ménager les esprits, Ayrault a déclaré dans la journée qu’un décret serait publié concernant la retraite à 60 ans dans 3 semaines. Malgré tout, le chantier reste entier.

Plans sociaux en cours

Pour finir, les plans sociaux restent la grande inquiétude pour les syndicats. La CGT a notamment remis à Arnaud Montebourg une liste de 46 entreprises sous la menace d’une fermeture définitive. L’emploi est ainsi clairement au coeur des préoccupations syndicales car 45.000 emplois seraient amenés à disparaître, ce qui contribuerait à renforcer le phénomène de désindustrialisation qui frappe le pays. Les syndicats accentuent donc la pression sur le gouvernement afin qu’il agisse dans une entreprise de récupération des emplois.

Jean-Marc Ayrault a ainsi fait de cette réunion une prise de contact séparée avec l’ensemble des partenaires sociaux afin de prendre la température de chacun des acteurs de ce périlleux chantier. Une autre réunion est prévue le 5 juin en compagnie de tous les syndicats mais cette fois-ci, réunis autour d’une même table. Le gouvernement Ayrault voudra ainsi réaffirmer la démarche de « démocratie sociale » promise par Hollande.

Nordine Khouane

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Étudiant en Master Science Politique à Lille 2. Je suis partisan d'une actualité réflexive où les faits donnent place à des pistes d'analyse variées et sans langue de bois.
A lire aussi :

Pas de commentaires encore.

Laissez une réponse