Paul McCartney vous fait des bisous sur les fesses

L’ancien Beatles sort aujourd’hui son nouvel album, « Kisses on the Bottom », littéralement « Bisous sur les fesses ». Une compilation de reprise des plus grands classiques du jazz, réalisée en collaboration avec Stevie Wonder et Eric Clapton notamment.

Sur son site officiel, la légende du rock explique vouloir rendre hommage aux « chansons qui ont inspiré les chansons« , sous-entendu les plus célèbres de ses groupes ou de lui-même. « Macca » reprend les standards du jazz des années 20, 30 et 40 que lui faisaient écouter ses parents. Lui et John Lennon y aurait trouvé beaucoup d’inspiration, selon Paul McCartney. S’enchaîne donc des classiques tels que « Bye Bye Blackbird », rendu populaire par le film Take a Chance (1933) et qu’il avait déjà repris avec les Beatles, « It’s Only A Paper Moon » d’Harold Arlen ou encore « Get Yourself Another Fool », interprété pour l’occasion avec Eric Clapton, que l’on ne présente plus. Interprétés par les plus grands comme Fred Astaire ou Joséphine Baker, ces titres ne sont pourtant pas les plus connus du grand public. Mais Paul McCartney offre tout de même à ses fans deux inédits avec « My Valentine », écrite lors d’une récente Saint-Valentin pluvieuse à Marrakech, et « Only Your Hearts », où Stevie Wonder s’invite à l’harmonica. Deux titres plutôt réussis, dans la veine de ce que propose habituellement l’ex-Beatles.

Entouré du producteur Tommy LiPuma et de la chanteuse Diana Krall, Paul McCartney livre un opus qu’il qualifie lui-même de « tendre et intime. C’est un disque que l’on écoute chez soi, en rentrant du travail, avec un verre de vin. De la musique d’ambiance » explique t-il. Pour coller au mythe et pour se « faire plaisir« , Macca a enregistré cet album dans les studios de Capitol Records à Los Angeles, comme Dean Martin, Frank Sinatra ou encore Nancy Wilson. Un enregistrement agréable pour lui, qui a « eu l’impression de se retrouver aux meilleurs moments des Beatles. Tout paraissait simple, et dans la bonne humeur« . On retrouve cette sensation de bien être tout au long de l’album, tant Paul McCartney est discret avec sa guitare et se concentre principalement sur le chant.

« Kisses on the Bottom » est réussi sans être transcendant. Enregistré avant tout pour le plaisir donc, ce nouvel album remplit sa mission : faire découvrir au grand public certaines des plus belles chansons de jazz. Mais les inconditionnels de Paul McCartney attendront quelques mois avant de découvrir un nouvel album, cette fois-ci totalement inédit, que le chanteur a promis de sortir avant la fin de l’année 2012. Un album qui pourrait être « rock, peut-être pas pop, ou psychédélique…on verra » prévient le fondateur de The Quarrymen.

Tags: , , , , , , , , ,

Un jour pas si éloigné, un professeur d'histoire m'a dit "la politique et l'Histoire, c'est qu'une question de pouvoir, de sexe et d'argent". Arguments convaincants qui m'ont rapidement transmis le virus.

No comments yet.

Leave a Reply