Nos drapeaux français

Nos drapeaux français

Retour sur la polémique des drapeaux place de la Bastille, premier gage du « changement ».

Cela n’a pas plu à tout le monde. Non seulement François Hollande a gagné l’élection présidentielle mais en plus, blasphème ! des drapeaux « africains » et « arabes » flottaient place de la Bastille aux côtés de l’étendard bleu-blanc-rouge. Oui mais voilà les Français ont voté pour le « changement » et le changement il commence là, dans ce contraste donné aux couleurs républicaines.Si Nadine Morano enrageait dès lundi matin au micro d’Europe1 « [il y avait] beaucoup de drapeaux étrangers, quand je vois ça, ça ne me rassure pas beaucoup » c’est parce que les Français ont rejeté le modèle de société prôné par beaucoup à l’UMP mais qui, en un sens, gangrène la société française.

Un modèle qui nous a été maintes fois salvateur par le passé mais qui aujourd’hui nous précipiterait au fond du gouffre. Ce modèle c’est celui de la Nation française érigée en une croyance presque mystique d’une France « unique ». Modèle qui s’exprime par une centralisation culturelle qui a permis à la Nation de se créer en imposant langue et histoire commune, qui a également permis d’assimiler de nouvelles populations, parfois même dans le sang. Mais cette centralisation culturelle ne permet sans doute aujourd’hui rien d’autre que l’exclusion et l’aveuglement. « Exclure aveuglément » a, selon moi, été le créneau du Président Sarkozy durant ses dix années au pouvoir, depuis son passage à l’Intérieur. Exclure à l’image de toutes ces politiques de stigmatisation : loi sur la Burqa, discours de Grenoble, débat sur l’identité nationale etc., aveuglément parce qu’il serait temps de constater notre Nation est diverse et multiple.

Continuer avec ce mythe d’une France unique c’est prendre le risque de nourrir un conflit naissant entre « vrais Français » et « Français d’origine étrangère ». Pour éviter cela, il faut reconnaître notre diversité et à travers cela ajourner notre concept de Nation. La Nation réunie à la Bastille, c’était la France « Black-blanc-beur » : des Français d’origine différentes, de cultures différentes mais néanmoins « français ». Le concept de cette France Black-blanc-beur a été inventé au lendemain de la victoire des Bleus à la Coupe du monde de football de 1998, moment où la diversité d’origine avait fait la fierté populaire et réunit plus de monde (certes pas la même taille de population cela dit) sur les Champs-Elysées que la Libération de Paris en 1945 ! En définitive une Nation arc-en-ciel comme l’a théorisé Nelson Mandela en Afrique du Sud. C’est vers cette Nation que j’estime que nous devrions aller !

Cette Nation arc-en-ciel est parfaitement possible en France puisque compatible avec notre théorie de la nationalité basée, entre autres, sur un sentiment d’appartenance. Pour être Français il faut se sentir français or pourquoi ne pas accepter qu’un individu puisse aujourd’hui cumuler plusieurs de ces sentiments d’appartenance précités ? Avec la mondialisation les flux humains se multiplient et nous sommes appelés à être de moins en moins sédentaires. Etude, famille, travail, vacances nos territoires de vie ne se conjuguent plus au singulier comme c’était le cas au 19ème siècle et grâce à Internet un immigré peut rester davantage en contact avec ses proches restés dans son pays d’origine. Sur ce postulat, un autre : puisque nous devenons des nomades il est illusoire de vouloir nous faire faire un choix entre les différentes identités qui nous habitent.

Arrêtons de croire que pour célébrer un drapeau il faille en brûler un autre. Acceptons que les sentiments d’appartenance peuvent s’empiler en différentes strates non exclusives et que oui, chanter La Marseillaise et brandir en même temps un drapeau algérien ou alsacien c’est bien être un Français « moderne ».

Romain Halbfisch

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Quand un athlète Alsacien, perdu dans la brousse Sud Africaine pour cause de troisième année de science po se met à divaguer sur la politique!

7 Responses to “Nos drapeaux français” Subscribe

  1. Nathan Cahn 12 mai 2012 at 12 h 48 min #

    Cet article me laisse totalement perplexe, et me laisse à penser qu’une partie bien trop libertaire de la gauche a comme objectif d’éclater littéralement notre modèle Etatique jugé trop conservateur, fasciste et trop coupable, pour en diluer les composantes dans un nouvel ordre mondial, ou la frontière et « l’autre » ne seraient que les souvenirs lointains d’une population et d’une culture homogène. Tout Etat pour fonctionner doit imposer à ses administrés des codes et une culture. Je sais bien qu’un français d’origine malienne doit se marrer quand on lui dit « nos ancêtres les gaulois » en 4ième, mais la beauté de la France c’est de voir des français de toutes origines pleurer lorsque leurs enseignants leur parlent de la chute d’Alesia. La France c’est une idée et une identité, qu’on se doit de partager, de prôner et de défendre. Ces gens sur la colonne de juillet dimanche soir, ne prônaient pas l’idée d’une double appartenance (serais tu si naïf ?), mais bel et bien d’un communautarisme avancé, ethnique et religieux, au détriment d’un vivre ensemble national (sinon ils auraient pris les DEUX drapeaux). Une différence est nuisible quand elle s’impose au détriment de l’autre, et la Bastille est l’exemple parfait. Imposer son drapeau lors d’un rassemblement à fort connotation française, c’est rentrer dans un rapport de force. Ces gens là seront les fossoyeurs d’un modèle qui a mis des siècles à se forger et vous vous êtes leurs complices. Nous sommes à l’aube d’une France des communaunautés, ou le déterminisme ne serait plus économique ou culturel, mais ethnico religieux, le tout, dans une France morcelée par les revendications communautaires. La Constitution est une et indivisible, et elle se doit de le rester.

  2. romain 12 mai 2012 at 19 h 22 min #

    Ta théorie du déterminisme ethnique et religieux est très intéressante. Par contre j’estime que le repli identitaire des Français et religieux d’une partie de la communauté musulmane est une conséquence direct de cet acharnement de l’Etat à voir la France Une alors qu’elle est diverse.

    • Nathan 12 mai 2012 at 19 h 40 min #

      La beauté de la France, c’est avant tout la conservation d’une culture, d’un patrimoine et la valorisation de l’Histoire. la France est une et indivisible par essence (c’est constitutionnel) et plus la gauche tolérera ce repli communautaire, qui est antinomique avec notre identité, et plus elle subventionnera le nationalisme politique.

  3. Christian 14 mai 2012 at 23 h 02 min #

    Je suis d’accord sur le fait que l’on puisse cumuler plusieurs sentiments d’appartenance. J’ai des amis et collègues fils et filles d’immigrés italiens ou espagnols, fans de foot, qui soutiennent les équipes du pays d’origine de leurs parents….ça ne choque personne !
    Mais la comparaison avec le foot m’amène à une autre question notre système démocratique est dans l’impossibilité de produire une assemblée nationale black- blanc -beurre à l’image de notre équipe de foot., pourquoi ?
    y arrivera -t-on un jour ? quelle place les partis politiques font -ils à la diversité (à commencer par les femmes?)
    Par contre j’émets des réserves à mettre sur un même plan la loi sur la Burqa,et les discours de Grenoble ou le débat sur l’identité nationale.

  4. Romain Halbfisch 15 mai 2012 at 0 h 07 min #

    Par rapport à la représentativité de l’AN, je pense que le système est saturé par des barons locaux ancrés dans les territoires depuis des années. A ce titre et la fin du cumul des mandats et l’introduction de la proportionnelle peuvent être efficace.
    Après je pense que les politique de discriminations positives c’est très bien (femmes et diversité) mais qu’elles doivent impérativement être accompagné de politique de développement des quartiers et d’amélioration du système scolaire sinon sur le long terme elles ne seront que des nuages de poussières.

  5. MM 31 mai 2012 at 13 h 33 min #

    Heureusement les hommes du 19es et leurs idées vivent toujours comme le montre Nathan Cahn.
    Allons y gaiement !!!
    Je propose de remettre à l’ordre du jour les punitions corporelles si un enfant est pris à parler une autre langue que le français dans la cour de l’école (règle en usage jusqu’après guerre en France);
    Sinon mieux les internats obligatoire pour les enfants de minorités dès la maternelle (comme au canada jusqu’en 1970 avec les indiens) afin qu’il s’assimile plus vite !!!

    Merci à toi Romain Halbfisch… Le monde n’est pas si nul en fin de compte…

    Et oui merci à toi n’en déplaise à ceux qui n’aime l’autre que quand il ressemble à soi-même, et la diversité que quand elle totalement gommée..

    Personnellement, j’ai 4 identité culturelle …Et je le vis très bien…

    Juste un remarque l’ambassadeur des USA, est un chinois d’origine qui y a fait fortune. C’est pas en France qu’on penserait à se servir des particularismes de nos habitants !! Non, non gommons tous ça très vite, au cas où un vice s’y cacherait …
    Nos basques ne parle plus basque, nos alsaciens ne parle plus alsacien, idem pour les bretons, idem pour les magrébins etc … ça a rajouté qq chose de positif dans notre société ???
    l’UMP parle toujours de rationalité économique, et leur manque juste la rationalité …

  6. Tys 24 septembre 2012 at 7 h 43 min #

    Le c’rabe progresse.

    Le c’rabe avance ostentatoirement, impunément, à nos dépens.

    Le c’rabe a le temps qui travaille pour lui.

    Tous nos principes reculent devant les siens qui s’imposent et s’opposent aux nôtres, et ça lui permet d’avancer, de s’installer, de s’instiller dans notre société et dans nos vies privées, insidieusement.

    Nous ne lui trouvons que des qualités – du moins ceux qui nous gouvernent, nous informent et ceux qui mènent cette société, ne veulent, eux, lui trouver que de pseudo-qualités.

    D’autres, ceux qui, comme moi voient le danger, parce que confrontés à lui comme la plupart d’entre nous le sommes en tant qu’éléments « insignifiants » de cette société (insignifiants et moutonniers pour les premiers cités) – le voient avancer; mais le dire, le signaler est déjà par trop, suspect.

    Mais le c’rabe, c’est quoi au juste ?

    C’est le meilleur nom que je pouvais lui donner.

    Le c’rabe c’est ce Cancer ARABo-islamiquE, voire salafiste pour ne pas dire sale-affairiste, qui s’insinue partout, inexorablement.

    Le c’rabe, c’est ici à Marseille, l’image de ce qui est déjà ce que sera, demain, toute la France, si l’on n’y fait rien. La pire invasion que l’on peut redouter, elle avance doucement mais est pire que celle de panzers allemands envers lesquels on peut réagir violemment; mais là, comment voulez-vous réagir contre un tel mouvement, pire que tout, protégé par tous les puissants ?

    Un journal réagit, tous les autres journalistes – d’habitude, bien volontiers corporatistes, le descendent aussi !

    Les manoeuvres du c’rabe ne peuvent qu’inquiéter car comme d’une mauvaise maladie, il faut tout faire pour s’en préserver. Comme celle-ci est déjà bien installée, qu’elle touche et déchire notre chair, qu’elle attaque tout ce qui nous a faits; ce c’rabe ou cancer (puisqu’en latin « crabe » se dit « cancer »), il va nous falloir l’éradiquer.

    Si on laisse ce cancer encore se développer, c’est donc ce c’rabe-ci qui aura gagné.

    Ne comptons pas sur le « pouvoir » pour mener l’action. Dans notre Histoire, le peuple seul a su réagir quand il a fallu prendre nos responsabilités. Le verbe est un bon début pour commencer, il nous faut donc communiquer, afin de s’organiser et pouvoir enfin riposter, n’ayons plus peur de parler.

    Faites passer le message, SVP.

    A vos claviers, et surtout discutez ouvertement partout, où vous le pourrez et vous verrez que les vôtres, ceux à qui vous vous adresserez, ne feront que confirmer vos dires, vos doutes, vos certitudes, car nous sommes tous conscients du danger, vous serez peut-être surpris mais vite rassurés, car vous n’êtes pas les seuls qui pensez ce que vous pensez.

    Marseille, la ville la plus infectée :

    Tous les samedis : mariages… où les drapeaux algériens accompagnent les manifestations de joie bruyantes des invités dans leurs voitures qui roulent à fond la caisse, ce n’est pas une illusion, on veut empêcher le mariage gay mais on permet à ceux qui débarquent de se marier et de brandir leurs drapeaux d’envahisseurs en toute impunité…

    Tous les jours des djellabas s’ajoutent aux voiles et aux quasi-burqas (visage à peine dévoilés pour rester « en-la-loi »), sur la Canebière comme dans les quartiers, ce n’est pas une illusion…

    Tous les jours les prières de rues deviennent plus importantes et ne sont plus limitées qu’à quelques quartiers, ce n’est pas une illusion…

    Nous mangeons hallal s’en nous en rendre compte, ce n’est plus une illusion…

    La langue arabe est celle que j’entends de plus en plus à côté du français et souvent dans la rue encore plus qu’aucune autre, ce n’est pas une illusion…

    Et tout ce qui se passe autour de nous ? Ce n’est pas une illusion…

    Que vous faut-il de plus pour comprendre que la religion Musulmane est un prétexte, un cheval de Troie en vérité, politique, qui permet l’installation de la charia à tous les étages de notre état, voire de l’Europe ou de l’Occident tout entier ?

    Y’en a marre de s’écraser !

    Ici, c’est le fer de lance de cette invasion de fanatiques qui sont bien plus racistes que nous, Français l’avons jamais été, en tout cas, autant qu’ils le sont, seraient-ils là, sinon ?

    Si vous croyez niaisement qu’ici la vie est belle, elle ne l’est pas pour ceux que vous croyez.

    Ne soyez pas dupes, le c’rabe n’a qu’un seul but, il est là pour régner.

Leave a Reply