François Bayrou, l’arbitre ?

Mais pour qui va voter François Bayrou le 6 mai ? Celui dont la position finale reste floue dans la course à l’Elysée, pourrait bien avoir un rôle déterminant à jouer au second tour.  Dans l’optique d’un duel Nicolas Sarkozy versus François Hollande, les deux extrêmes se retourneraient  vers le candidat qui leur est le plus proche sur l’échiquier politique. Pour ce rôle parmi les plus délicats / influents du scénario : celui de l’arbitre. Comme en 2007, c’est François Bayrou qui semble avoir réussi le casting.

S’il a fait une très belle campagne sur le net, (cf. notre article), François Bayrou ne sera sans doute pas présent au second tour, comme en 2007. Le cas échéant, il aurait donc alors un rôle déterminant à jouer : celui d’arbitre du scrutin. Si en 2007 le président du MoDem avait refusé de se positionner, cette fois la donne a changé. Primo, cinq ans de sarkozysme. Quoi qu’on en dise, cela ne peut que jouer dans la décision finale puisque la curiosité et la nouveauté en 2007 a fait place au bilan purement factuel. Libre à chacun de le juger.

Secondo,  parce que François Bayrou n’a plus rien à perdre. C’est déjà sa troisième élection présidentielle, peut-être sa troisième défaite dès le premier tour, et c’est donc l’occasion pour lui d’entrer au gouvernement ailleurs qu’au « simple » ministère de l’Education nationale (il a déjà été ministre sous trois gouvernements différents …. de droite, déjà). Il se murmure même qu’une place de Premier ministre lui serait offerte par Nicolas Sarkozy, au nom de l’ « ouverture » en échange d’un précieux soutien. Mais rien, pas même la promesse de Matignon, ne le fait pour l’instant ciller. Il est candidat jusqu’au 22 avril et peut-être même jusqu’au 6 mai.

Pourtant, dans son clan, les choix sont déjà faits. Le Nouvel Observateur s’est procuré un appel d’élus centristes qui ne devait être publié que dans l’entre-deux tours : ils voteront pour le candidat socialiste en cas d’affrontement entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Avec François Hollande ?

Un soutien affiché dès le titre dudit appel : « Le 6 mai, nous faisons le choix de l’alternance. » L’auteur de ces trois pages est Olivier Henno, membre du bureau exécutif du MoDem. Les autres signataires demeurent encore inconnus, mais la majorité d’entre eux sont des élus qui siègent dans les exécutifs locaux au côté du Parti socialiste. Henno en est le chef de file : il est le premier vice-président de Lille Métropole, la communauté urbaine dirigée par… Martine Aubry !

« Nous avons une culture de travail avec le PS depuis 2008 et nous avons le souci que ce travail ne soit pas sacrifié« , justifie-t-il, plus que gêné qu’un tel document soit rendu public avant même le premier tour. François Bayrou, « pas au courant » selon Henno, doit l’être également, gêné. Le cadre du MoDem précise qu’il s’agit d’un « document de travail », que quelques formules peuvent encore changer. Mais pas le fond, limpide à ses yeux.

A contrario, selon nos sources, un proche de Marielle de Sarnez, qui n’est autre que le « bras droit » du candidat centriste, affirme que cette dernière aurait confié que « François Bayrou réfléchit encore à annoncer qu’il votera Sarkozy ou à ne rien dire ».  Un choix qui sera déterminant dans l’issue finale de cette campagne.

Lire l’appel en intégralité

Appel MoDem

Jordan Allouche

(crédits photo : Tristan Maupoil)

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

No comments yet.

Leave a Reply