Nicolas Sarkozy présente son programme chiffré à la presse

Nicolas Sarkozy présente son programme chiffré à la presseNicolas Sarkozy présente son programme chiffré à la presseNicolas Sarkozy présente son programme chiffré à la presse

A dix-sept jours du premier tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a présenté ce jeudi 5 avril son programme « global et chiffré » à la presse, en cas de réélection. Annoncée il y a quelques jours, cette présentation était très attendue par les observateurs. Que faut-il en retenir ?

La pression montait ces derniers jours autour du président-candidat. L’attente grandissante de la révélation de son programme détaillé a même provoqué la propagation de rumeurs de grosses annonces, « de réformes spectaculaires » par exemple en ce qui concerne le permis de conduire. Mais après son intervention, seul un constat paraît évident : les propositions et annonces de Nicolas Sarkozy sont peu nombreuses. En effet, l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine s’est plutôt contenté de contredire les arguments qu’utilisent les socialistes contre lui. Mais peu nombreuses ne signifie pas inexistantes.

L’un des premiers sujets abordés par le président de la République est la retraite (voir notre article sur l’électorat des retraités). En cas de deuxième quinquennat, Nicolas Sarkozy s’engage à verser les retraites le 1er de chaque mois (au lieu du 8 actuellement), pour un coût de 200 millions d’euros par an les premières années, en baisse ensuite. Une proposition qui « va changer le quotidien de plus de 15 millions de Français qui n’auront plus de comptes en banque déficitaires » selon Nicolas Sarkozy. Mais certainement pas une réforme qui réglerait le sujet sensible des retraites ?

Nicolas Sarkozy a continué en assurant qu’il ferait « voter la règle d’or budgétaire dès l’été 2012 » s’il était réélu, s’en prenant par la même occasion au Parti socialiste, « la seule formation politique de cette famille en Europe qui n’a pas voulu prendre cet engagement« .

Enfin, le président de la République a surtout annoncé qu’en cas de réélection, il demanderait le gel de la contribution de la France à l’Union européenne, réalisant ainsi une économie de 600 millions d’euros par an. Pour rappel, la contribution annuelle de la France au budget de l’UE s’élève actuellement à près de 19 milliards d’euros, en deuxième position après l’Allemagne.

La France et huit autres pays européens négocient depuis 2011 avec Bruxelles pour éviter que les contributions nationales n’augmentent pour la période 2014-2020, face au contexte de rigueur généralisée. « Je proposerai qu’on supprime la possibilité de déduire de ses impôts les frais qu’une entreprise engage pour se délocaliser en dehors d’Europe« , a-t-il ajouté. Affirmant que pour les délocalisations en Europe, « ça ne serait pas conforme aux traités« , le chef de l’Etat a estimé qu’il « n’y a aucune raison que le fisc français prenne en charge la déduction du prospecteur (qui va) voir dans quel pays hors d’Europe on peut délocaliser des emplois qu’on a ici« .

Quatre autres mesures :

- l’augmentation des plafonds en vigueur pour l’APA (prestation à destination des personnes dépendantes).

- l’investissement de 700 millions d’euros pour des aides à l’hébergement en maison de retraite et le maintien à domicile de personnes âgées.

- Un plan d’un milliard d’euros destiné à la création de 200.000 solutions de garde supplémentaires » (places en crèche ou chez les assistantes maternelles).

- Dépense de 20 millions d’euros par an pour instaurer la possibilité d’un fractionnement étalé dans le temps du congé parental (jusqu’aux 18 ans de l’enfant).

Voilà les principaux éclaircissements apportés par Nicolas Sarkozy lors de la présentation de son programme, pas aussi complet qu’on l’aurait voulu. Le président de la République a également promis d’annoncer ses propositions concernant le permis de conduire, « un vrai problème » selon lui. Il envisagerait notamment la possibilité de faire passer l’épreuve du code de la route aux lycéens. Enfin, Nicolas Sarkozy a appelé ses soutiens et la « majorité silencieuse » à le rejoindre, place de la Concorde le dimanche 15 avril pour un grand meeting en plein air. Pendant que François Hollande s’exprimera sur le parvis du Château de Vincennes.

Florian de Paola

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un jour pas si éloigné, un professeur d'histoire m'a dit "la politique et l'Histoire, c'est qu'une question de pouvoir, de sexe et d'argent". Arguments convaincants qui m'ont rapidement transmis le virus.

No comments yet.

Leave a Reply