Homoraciste

Craig Cobb Craig Cobb

Le racisme a beau être considéré comme un fléau, il n’en reste pas moins qu’il reste sujet à des histoires plutôt insolites. Ce sentiment émanant souvent d’individus aux sentiments simplistes, la xénophobie reste, malgré elle, un formidable recueil de drôleries et de stupeurs, quitte à décomplexer un sujet tabou et passionnel, cœur de l’actualité chaude.

L’histoire du racialiste américain Craig Cobb vaut notamment le détour. Et pour cause, ce suprémaciste blanc pro-nazi, a appris en direct lors d’une émission de télévision britannique diffusée au début du mois de novembre, où il était invité, que 14% de ses gènes étaient originaires d’Afrique Subsaharienne. Un comble pour celui qui rêve de fonder une communauté 100 % blanche à Leith, une bourgade du Dakota-du-Nord aux Etats-Unis. Trop sûr de lui, pour les besoins de l’émission, il avait accepté de se livrer à un test ADN. Une frayeur pour un, des rires pour d’autres, une histoire comme on les aime. Le public de l’émission se marre encore.

Mais que dire de Dave Wilson ? Afin de se faire élire à la tête du conseil d’administration d’une université texane dans une circonscription majoritairement peuplée d’afro-américains, ce républicain conservateur, très engagé contre les homosexuels, a imprimé lors de sa campagne électorale, des tracts sur lesquels il a préféré faire figurer des visages noirs plutôt que le sien. Des visages d’Afro-Américains souriants, trouvés sur internet, illustraient les documents, avec l’inscription « Votez pour notre ami et voisin Dave Wilson ». Une plaquette jouait même sur l’homonymie de son cousin Ron Wilson avec un ancien élu démocrate noir de la Chambre des Représentants. Cette stratégie largement contestable, voir répugnante, a cependant porté ses fruits. Dave Wilson a été élu le 5 novembre dernier. Une histoire incroyable dans un pays où les questions dites « raciales » restent toujours explosives.

Enfin, il ne faudrait pas oublier le cas de Joseph Paul Franklin. Ce tueur en série américain a été exécuté le 20 novembre dernier pour le meurtre de huit juifs et noirs américains. Raciste chevronné, il avait fait du nazisme une ligne de conduite à suivre, idéologie haineuse qui l’amènera à commettre des crimes au nom de la haine de l’autre. Une de ses plus illustres victimes est le célèbre pornographe Larry Flynt, devenu paraplégique des suites de ses blessures. Lors de ses aveux, Franklin déclare à la police avoir agi pour se venger de l’édition du magazine Hustler consacrée au sexe interracial. Mais Larry Flynt est aujourd’hui, paradoxalement, un de ses plus importants soutiens contre son exécution. Le 17 octobre, dans une tribune contre la peine de mort parue sur le site du Hollywood Reporter, il a appelé à ne pas exécuter l’homme qui l’a rendu paraplégique. “J’ai passé de nombreuses années dans cette chaise roulante pour penser à cette question. À mon avis, la seule motivation derrière la peine de mort, c’est la vengeance et non la justice. Et je pense foncièrement qu’un gouvernement qui interdit le meurtre parmi ses concitoyens ne devrait pas s’employer lui-même à tuer des gens”, a-t-il plaidé. Un pardon à couper le souffle, qui n’aura malheureusement pas porté ses fruits.

 

Nathan Cahn

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Au sujet de La rédaction de Politique.com

Lire tous les articles de La rédaction de Politique.com

Aucun commentaire actuellement

Laisser un commentaire