Pour ou contre ? Les grandes idées de la présidentielle

Dans un entretien accordé au Figaro Magazine, Nicolas Sarkozy envisage de soumettre deux référendums – polémiques – aux Français s’il est réélu, l’un sur les obligations des chômeurs, l’autre sur la juridiction compétente s’agissant du droit des étrangers. Quel pourrait être le visage de la France à compter de mai 2012 ? Sortie de l’euro, euthanasie, cannabis, mariage gay… Et si on plaçait les Français devant les urnes virtuelles en se basant sur les derniers sondages ? Leurs réponses après « dépouillement »… 

1-    Mariage homosexuel : POUR

Ce sera l’une des grandes réformes de François Hollande s’il est élu en mai prochain : autoriser le mariage gay en sur le territoire français. Et les Français sont majoritairement pour !  Plus de la moitié des Français se disent favorables au mariage entre homosexuels. D’après un sondage TNS-Sofres réalisé en janvier 2011, 58% d’entre eux sont en faveur de ces unions, un chiffre en augmentation constante.

2-    Salaire maximum : POUR

Voilà une nouvelle qui devrait faire plaisir à Jean-Luc Mélenchon. Le salaire maximum, les Français y sont majoritairement favorables. La crise financière a mis en évidence les très hauts salaires des grands patrons. Et les Français semblent ne pas les approuver. Ils semblent en effet favorables à l’instauration d’un salaire maximum. Selon un sondage de TNS-Sofres pour Philosophie Magazine, en novembre 2010, 60 % des Français approuveraient l’idée d’un salaire maximum.

3-    Sortie de l’Euro : CONTRE

Plusieurs candidats militent pour la sortie de l’euro et le retour du Franc. Pourtant 67% des Français souhaitent conserver la monnaie unique et ce malgré un certain « effet de mode » anti-euro. Selon un sondage paru dimanche 6 novembre 2011 pour le site Atlantico, la majorité des Français souhaitent continuer à utiliser l’euro. Toutefois, le nombre de ceux qui voudraient retourner au franc augmenterait depuis janvier 2011, expliquait alors le journal en ligne.

4-    Sortir du nucléaire : POUR

A croire que Fukushima est resté dans tout les esprits. Alors que 75% de notre territoire se fournit en énergie grâce au nucléaire, les Français sont assez clairs : ils veulent une sortie progressive du nucléaire. Dans un sondage de l’Ifop de juin 2011 pour le Journal du Dimanche, 62% d’entre eux se disent favorables à une sortie progressive de l’atome.  A la même période, un sondage de ViaVoice, pour Libération, donnait un résultat semblable.

5-    Intégrer la Turquie dans l’UE : CONTRE

A 53%, les Français désapprouvent l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Un sondage de la TNS-Sofres de févier 2011 montre que 53% des Français ne souhaitent pas que la Turquie rentre dans l’Union européenne. Parmi les plus fervents opposants à l’entrée de la Turquie dans l’UE, se distinguent les sympathisants du MoDem (68% de « contre »), de l’UMP (71%) et du Front national (87%).

6-    Légaliser le Cannabis : CONTRE

N’en déplaise aux amateurs des substances illicites, les Français sont majoritairement contre  la dépénalisation tout comme la légalisation du cannabis encore considéré comme une drogue dangereuse dans les esprits. Aussi, le lobby viticole est sans doute plus puissant que celui formé par les pro-cannabis. Selon un sondage TNS-Sofres de juin 2011, ils sont largement opposés à la légalisation de la vente du cannabis à 69%, mais plus partagés concernant la dépénalisation de sa consommation (55% contre).

Jordan Allouche

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autoproclamé "meilleur d'entre nous". Et si j'étais jaloux de M.Juppé ?

Une réponse à “Pour ou contre ? Les grandes idées de la présidentielle” Subscribe

  1. Hugues 20 février 2012 at 19 h 12 min #

    Le référendum n’est pas la démocratie, c’est même souvent un piège pour la démocratie. L’exécutif choisit la question, de préférence une question complexe, à laquelle les citoyens ne peuvent répondre que par oui ou par non, comme si le monde était binaire !

    Les six questions évoquées ci-dessus n’auraient en pratique aucune incidence sur la vie de l’immense majorité des citoyens, qu’elles soient tranchées dans un sens ou dans l’autre. Sur les dossiers importants comme le nucléaire, le salaire maximum, la sortie de l’euro ou l’entrée potentielle de la Turquie dans l’UE, les conditions d’exécution sont plus importantes que le sens de la réponse. Chacun se prononcerait donc soit en fonction d’une simple opinion spontanée susceptible de changer dès le lendemain, soit voterait juste pour contrer l’exécutif !

Laisser un commentaire