Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2012

Un tandem composé de François Hollande et Nicolas Sarkozy, auxquels emboîtent le pas les deux extrêmes, Marine Le Pen d’un côté, Jean-Luc Mélenchon de l’autre.

François Hollande arrive en tête à 28,63% des suffrages exprimés lors de cette élection présidentielle, suivi du président sortant Nicolas Sarkozy (27,18%, soit le caractère inédit d’un président sortant qui ne passe pas en tête au soir d’un premier tour) et Marine Le Pen (17,90%).
Jean-Luc Mélenchon (11,11%) est quatrième et François Bayrou (9,13%) cinquième.

Cinq candidats n’ont pas réussi à atteindre la barre fatidique des 5% des suffrages : Eva Joly (EELV) récolte 2,31%, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) 1,79%, Philippe Poutou (NPA) 1,15%, Nathalie Arthaud (LO) 0,56% et Jacques Cheminade 0,25%.

Commentaires

La participation, aux alentours de 80% est encourageante. Les Français se sont mobilisés soit par pur anti-sarkozysme, soit par souci de se montrer concernés par un scrutin  en ces temps de crise économique. Quoi qu’il en soit un motif d’espoir civique au vu de la médiocrité de la campagne et du peu de profondeur des programmes défendus par les dix présidentiables. Aucun n’a véritablement parlé d’avenir, de perspectives, et « d’économie réelle ».

Ce résultat promet un second tour compliqué à Nicolas Sarkozy. Si rien n’est fait, il n’empêche que les réservoirs de votes semblent bien plus profonds à gauche qu’à droite. Certes le scrutin va déboucher sur un duel, limitant les tirs de toute part essuyés par le président sortant, contrairement à ce qui s’est passé ces derniers mois, mais le pli semble pris : peu de chance de voir Nicolas Sarkozy au soir du 6 mai.

Mélenchon n’aura pas été récompensé de sa très belle campagne : les Français se sont-ils méfiés des promesses de « lendemains qui chantent » un peu trop irréalistes pour être vrai ? Probable. Toujours est-il que Marine Le Pen, une des cibles du tribun du Front de Gauche, qui était paraît-il là pour lutter contre la responsable du Front national, a obtenu un score que peu d’observateurs attendaient. Le troisième homme est donc cette année une femme. Dernière déception, le relatif faible score de François Bayrou, qui avait fait une très belle campagne sur Internet, mais cela n’a pas suffi : manque de « corps » diront les mauvaises langues.

Premières réactions

- à droite

Le vice-président du Front national Louis Aliot s’est dit dimanche « très satisfait« des premières estimations plaçant sa conjointe, la candidate frontiste Marine Le Pen en troisième position du premier tour, et a qualifié le second tour de « non-choix« . Le numéro 2 du parti a par ailleurs déclaré que Marine Le Pen était « la promesse de l’avenir« .

« Jamais sans doute le total de droite n’a été à ce point élevé dans notre pays« , a déclaré Guillaume Peltier, le jeune qui monte à l’UMP. Ajoutant : « Un nouveau match commence ce soir, la France n’a jamais été à ce point sur les thématiques que nous développons: protection, patriotisme économique, besoin d’autorité« .

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a déclaré avoir reçu « cinq sur cinq le message d’un vote de crise« .

- à gauche

Dès 19h, avant l’annonce officielle des résultats, Aurélie Filippetti saluait «un très bon score de premier tour» de François Hollande. «La dignité a payé», a déclaré la députée Ps.

« Nous avons gagné la première manche« , a déclaré l’ancienne candidate-épouse de François Hollande Ségolène Royal devant le siège du Parti socialiste. « Le score du FN est élevé, ça ne sert à rien de le nier« , a-t-elle ajouté. « C’est un vote protestaire (…) il faut s’adresser à ces électeurs, les comprendre« , a-t-elle ajouté.

Harlem Désir, numéro deux du Parti socialiste, a jugé que « Nicolas Sarkozy est un président désavoué et un candidat isolé« . « C’est un homme seul. Il ne dispose de pratiquement aucune réserve de voix pour le second tour. A gauche, il y a une dynamique collective. Elle va et elle doit maintenant afficher son unité« .

Manuel Valls a souligné lui que « le score exceptionnel de François Hollande porte les espoirs du changement » et constitue un « désaveu massif » pour le président sortant.

La Première secrétaire du PS Martine Aubry a souhaité « féliciter les Français pour leur mobilisation« , estimant que leur vote exprimait « une confiance en François Hollande » et infligeait un « terrible désaveu » à Nicolas Sarkozy.

Le président d’honneur du MRC Jean-Pierre Chevènement a appelé dimanche à un rassemblement de « toutes les forces » derrièreFrançois Hollande, « pour sortir le sortant » Nicolas Sarkozy.

Pascale Le Néouannic, secrétaire nationale du Parti de gauche, une des composantes du Front de Gauche, a estimé qu’un score à deux chiffres était « une victoire pour la gauche qui augmente le total gauche et le vote pour nous est un vote d’adhésion« .

- au centre

Marielle de Sarnez, numéro 2 du Modem, s’est déclarée déçue du score de François Bayrou et a jugé que « cette campagne a été consternante et que c’était un résultat décevant. François Bayrou a dit des choses justes sur la situation du pays, il est l’un des seuls à avoir tracé des perspectives et dit la verité aux Français« .

Jeremy Hureaux

En savoir plus

Document .pdf (source Conseil constitutionnel) : texte de la Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur

Tags: , , , , , , ,

Passionné de la vie publique et ses méandres, coordinateur du site Politique.com Twitter : @politique

6 Responses to “Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2012” Subscribe

  1. Thierry Zureck 24 avril 2012 at 17 h 05 min #

    PINOCCHIETTERIES

    Les « pinocchietteries » d’un F. Hollande, sans envergure politique, plutôt que de desservir le Président, lui sont, au contraire, semble-t-il, s’agissant de la France, une arme efficace lui permettant de mettre hors circuit les exorbitantes et sombres prérogatives de son adversaire idéologique.

    Pour ce qui est de l’exercice du pouvoir socialiste qui, globalement, depuis 1981, a su démontrer, -étendu sur une quinzaine d’années, tout son ineffable « savoir faire », il est impératif d’y mettre quelques bémols…
    Notamment en matière de gabegie budgétaire, de pouvoir d’achat, de volonté immigrationniste et d’insécurité globalement endémique. Sans compter son inexplicable indifférence quant à la déshérence de nombre de nos concitoyens les plus fragilisés : laissés au bord de la route des infortunes identitaires et sociales.

    Mais une indifférence qui, singulièrement, à l’approche de périodes électorales, se présente au peuple subitement revêtue de grâces altruistes ou égalitaires.

    Un tour de passe-passe opportun dont les socialistes ont le secret. Et dont ils n’hésitent pas à s’enorgueillir ponctuellement (c’est aujourd’hui devenu une marotte) à coups de déclarations opportunistes et de porte-voix démagogiques à l’heure du berger électoraliste.

    C’est cette constante posture hypocrite et spasmodique des défenseurs de circonstance de la veuve et de l’orphelin qui se doit d’être résolument stigmatisée.

    A cette occasion, la mémoire collective de nos concitoyens peut et doit être revisitée. En effet, de quelle façon et sous quelle forme, depuis 1981, date pivot des socialistes aux affaires, les Français les plus modestes ont-ils pu améliorer leur sort ? Vivent-ils mieux aujourd’hui avec l’empreinte socialiste d’hier : périodiquement plaquée sur des apitoiements de façade magiquement sortis d’un vieux placard hollywoodien.

    C’est pourquoi, face au danger socialiste potentiel, gageons que indécis comme abstentionnistes, sauront retrouver le chemin des urnes. En effet, personne n’est insensible au devenir de ses enfants !

  2. Thierry Zureck 24 avril 2012 at 17 h 15 min #

    Comme à chaque élection , remettre les justes chiffres à leur place , loin du micmac organisé par le Système.

    Première série de chiffres:

    Inscrits : 44 387 905

    Nombre de votants: 36 584 810

    Suffrages exprimés: 35 885 845

    Ce sont donc 8,5 millions d’inscrits qui n’ont pas fait la démarche positive de choisir une, un candidat (absence de vote + blanc + nul). Soit 19,15 % du corps électoral.

    Seconde série de chiffres, le nombre de voix sur chaque candidat. Très éloquent.

    François Hollande 10 273 475 votes
    Nicolas Sarkozy 9 754 324 votes
    Marine Le Pen 6 421 808 votes
    Jean-Luc Mélenchon 3 985 088 votes
    François Bayrou 3 275 390 votes
    Eva Joly 828 392 votes
    Nicolas Dupont-Aignan 644 065 votes
    Philippe Poutou 411 183 votes
    Nathalie Arthaud 202 562 votes
    Jacques Cheminade 89 558 votes

    A vos tweets…!

  3. jean valjean 27 avril 2012 at 9 h 30 min #

    Pour en venir où Thierry ?
    Socialistes comme « droitistes » sont responsables de la situation actuelle, c’est sûr.
    Mais quand tout un pays souhaite se voiler la face sur la rigueur (budgétaire) nécessaire, comment faire mieux ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le débat de la présidentielle 2012 - 3 mai 2012

    [...] Election présidentielle : les résultats du premier tour de l’élection de 2012 [...]

  2. Radio Londres sur Twitter, le best-of - 3 mai 2012

    [...] Présidentielle 2012 : les résultats du premier tour de l’élection [...]

  3. François Hollande remporte le second tour de l'élection présidentielle 2012 - 7 mai 2012

    [...] Election présidentielle : les résultats du premier tour de l’élection de 2012 [...]

Leave a Reply